Optimiser sa mémoire pour mieux réviser

Neurosciences Pour apprendre 

Comment faire pour retenir le plus efficacement possible ? Comment organiser les révisions ? Comment booster votre mémoire ? Le scientifique Alain Lieury tente de vous l'expliquer dans cet article.

Article de Le Monde campus

Retenir le plus efficacement possible, tel est le but des révisions. Pour compléter les conseils méthodologiques de vos enseignants, nous avons consulté le spécialiste français de la mémoire, Alain Lieury. Ce scientifique, auteur de plusieurs livres, dont Une mémoire d’éléphant et Le livre de la mémoire (Dunod), vous explique comment optimiser votre organisation de révision pour booster votre mémoire.



Que se passe-t-il quand on apprend ?

Tout apprentissage ou souvenir correspond à des connexions entre neurones, un peu comme les connexions électriques dans votre maison. Or ces connexions ne s’établissent pas par magie, mais se construisent biologiquement par la poussée (comme des racines de plantes) de milliers de ramifications, les dendrites. Et la loi des neurones, c’est la répétition. C’est en répétant qu’on apprend. Il n’y a pas de miracle.

J’ai envie de vous poser la question qui hante tout lycéen, collégien ou étudiant. Comment évite-t-on le trou noir le jour de l’examen ?

Pour éviter le « trou noir », il faut bien ranger ses connaissances. Et cela se fait en révisant. Il faut avoir accès très vite à des connaissances succinctes rangées dans sa mémoire de court terme (ou mémoire de travail) qui vont renvoyer dans notre mémoire de long terme.

En fait, on a deux mémoires : la mémoire à court terme ne dure que vingt secondes, elle ne sert donc qu’à organiser les informations, par exemple les infos qui vont ensemble, pour les stocker « intelligemment » dans la mémoire à long terme. Si c’est bien fait, ce petit fichier renverra automatiquement à une bibliothèque plus complète. La mémoire immédiate est un fichier à sepet cases. C'est-à-dire à peu de place. Pour bien s’installer dedans, une leçon doit être résumée à un plan. Idéalement trois titres et quatre sous-titres. Il faut donc que l’élève ou l’étudiant fasse une fiche.

Ou emprunte les fiches, déjà toutes faites, de son camarade ?

Non. Un lycéen doit faire lui-même ses fiches car c’est un excellent exercice qui permet un travail de va-et-vient entre mémoire à long terme et mémoire à court terme. C'est-à-dire qui permet d’apprendre vraiment.

Où vont se ranger les définitions qu’on apprend en sciences, en maths ou en histoire ? Comment bien les apprendre ? 

Notre mémoire à long terme se compose de deux « bibliothèques » spécialisées pour les mots. L’une permet de retenir l’orthographe (mémoire lexicale), l’autre le sens (mémoire sémantique). Pour faire entrer une des multiples définitions qu’un lycéen doit apprendre, la principale méthode est la répétition, le fameux apprentissage par cœur, qu’il faut réhabiliter. Il faut en général un nombre de répétitions moitié moindre que le nombre de mots à apprendre : dix répétitions pour vingt mots. Si les mots sont difficiles phonétiquement, il faut les subdiviser en syllabes pour mieux les apprendre, Xénophon, mycellium. C’est particulièrement le cas en chimie pour les molécules complexes, comme le fameux Acide desoxyribonucléique en acide-desoxy-ribo-nucléique (ribo étant la contraction d’un sucre, le ribose)…

Une fois qu’on connaît les mots, il faut aussi les comprendre : c’est le but ! Comment optimiser cette phase ?



Source de cette publication
Lisez la suite de cet article sur le site Le Monde campus

A lire aussi au Le coin sur les neurosciences


L’erreur est la condition même de l’apprentissage
L’erreur est la condition même de l’apprentissage

Dès la naissance, notre cerveau est capable d’apprendre plus vite et plus profondément que la plus puissante des machines. Le jeu, la concentration ou le sommeil peuvent augmenter nos capacités d’apprentissage, selon Stanislas Dehaene, professeur de psychologie cognitive, dont le dernier ouvrage vient de paraître


LE BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE CHEZ L’ENFANT
LE BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE CHEZ L’ENFANT

La neuropsychologie pédiatrique est la discipline qui étudie le lien existant entre le cerveau et l’apprentissage chez l’enfant.


Les neurosciences et le développement de l'enfant
Les neurosciences et le développement de l'enfant

Conférence du Dr Catherine Gueguen, pédiatre, au sujet de son livre "pour une enfance heureuse".


A lire aussi au le coin Matériel


INTERCOURS.NET
INTERCOURS.NET

Ce site est réalisé par un instituteur bruxellois en charge d'une classe du 3ème cycle (5P et 6P). La motivation est au rendez-vous, cela ne fait aucun doute !


Festival Out Of The Books
Festival Out Of The Books

« Changer ensemble le monde de l'éducation de demain, c’est notre responsabilité à tous. » C'est sur ce principe que sera organisé le Festival « Out of the books » à Waterloo et ce le weekend du 15 et 16 septembre 2018 à la Ferme de Mont-Saint-Jean.


Editions Atzéo
Editions Atzéo

Découvrez un matériel mathématique pour aborder les nombres et les opérations