Outil d’intégration pour un élève dyspraxique



Sandrine Lucas, directrice de l’école Robert-Desnos de Migné-Auxances (86), explique comment un élève présentant une dyspraxie visio-spaciale est intégré dans sa classe de CE2, en utilisant un ordinateur portable spécialement configuré.

Article de Agence des Usages TICE

Une réponse à la question du handicap


Florian est actuellement scolarisé en classe de CE2. Il a été détecté chez lui une dyspraxie visuo-spatiale. Cette pathologie engendre pour Florian d’énormes difficultés pour le passage à l’écrit ; l’écriture est maladroite, malhabile et surtout source d’une énorme fatigue, car toute son énergie passe dans l’écriture au détriment de la compréhension et du sens.
Quand il était en CE1, nous avons demandé un équipement informatique pour aider Florian pour tout travail écrit. Cela fait maintenant un an que Florian a un ordinateur en classe. L’introduction et l’utilisation de ce nouvel outil nous paraissaient importantes pour plusieurs raisons :

  • acquérir une autonomie dans son travail écrit,

  • présenter proprement son travail,

  • se repérer plus facilement dans l’espace,

  • communiquer plus facilement avec les autres.



Un travail s’est mis en place avec un ergothérapeute pour permettre à Florian de se familiariser avec le clavier caché et les logiciels. Les autres enfants ont bien accepté et compris la situation.



Source de cette publication
Lisez la suite de cet article sur le site Agence des Usages TICE